Archives

17 janvier 2019

[ACTUALITÉ] La Sauvegarde de l’Orne a fêté sa fusion avec L’Association Lehugeur-Lelièvre

A 11 heures ce jeudi 17 janvier 2019, la fusion entre les deux associations, Lehugeur-Lelièvre et l’Association Départementale pour la Sauvegarde de l’Enfant à l’Adulte de l’Orne, a été officiellement consacrée par la présence des salariés des deux associations au Château des Requêtes à Valframbert, en présence de Messieurs Jean-Marie DE JACQUELOT, Président de l’Association Lehugeur-Lelièvre, Philippe DUPERRON, Président de l’Association ADSEAO 61, Didier CHESNAIS, Directeur Général de l’Association Lehugeur-Lelièvre, et de Madame Sophie DESOUCHE, Directrice de l’ADSEAO.

Messieurs DUPERRON et de JACQUELOT ont ouvert les festivités par leurs discours, suivi d’un moment convivial et d’échanges entre tous les convives.

Discours de Monsieur DUPERRON – Ancien Président de La Sauvegarde 61

Discours de Monsieur de JACQUELOT – Président de l’Association Lehugeur-Lelièvre

8 janvier 2019

[ACTUALITÉ] Le CMPR « La Clairière » d’Hérouville-Saint-Clair a inauguré sa nouvelle salle Snoezelen

Notre Centre de Médecine Physique et de Réadaptation pour Enfants et Adolescents « La Clairière » d’Hérouville-Saint-Clair a inauguré cet après-midi sa nouvelle salle Snoezelen en présence des partenaires financeurs, des professionnels de l’établissement et des usagers présents.

L’occasion de remercier l’association « Les Fées Papillons », le Crédit Agricole, Le Lion’s Club et l’Ecole Saint-Patrice de Bayeux de nous avoir permis de financer ce projet de plus de 6 500 euros. Une partie des fonds récoltés sera également consacrée au rachat d’un nouveau matelas pour la salle Snoezelen de l’IEM la Forêt.

Cet espace permettra aux enfants hospitalisés de pouvoir bénéficier de moments de détente entre leurs séances de rééducation et ainsi à mieux y adhérer, en favorisant ainsi leur bien-être et leur épanouissement et en améliorant très nettement leur quotidien 🙂

Ce moment s’est clôturé par une visite de la nouvelle salle Snoezelen et de l’établissement, puis par un goûter qui a rassemblé petits et grands.

1 janvier 2019

[COMMUNIQUE DE PRESSE] Fusion entre l’Association Lehugeur-Lelièvre et l’ADSEAO 61 au 1er janvier 2019

FUSION ENTRE L’ASSOCIATION LEHUGEUR-LELIEVRE ET L’ASSOCIATION DÉPARTEMENTALE POUR LA SAUVEGARDE DE L’ENFANT A L’ADULTE DE L’ORNE (ADSEAO 61)

 

A l’issue d’un processus de plus de 24 mois, les Assemblées Générales de l’Association Départementale pour la Sauvegarde de l’Enfant à l’Adulte de l’Orne (ADSEAO) dont le siège est à Alençon et de l’Association Lehugeur-Lelièvre dont le siège est à Flers ont acté définitivement la fusion des deux associations au 1er janvier 2019. Celle-ci va permettre la mise en commun de leurs expertises et de leurs savoirs faire, au service des usagers, et signe une issue attendue de part et d’autre.

Afin de poursuivre et développer leurs actions avec une efficacité désormais renforcée, les deux acteurs de l’économie sociale et solidaire ont été soutenus et accompagnés dans cette démarche par les pouvoirs publics que sont l’Agence Régionale de Santé et le Conseil Départemental l’Orne.

A l’issue d’un processus de plus de 24 mois, la fusion entre l’Association Départementale pour la Sauvegarde de l’Enfant à l’Adulte de l’Orne (ADSEAO), et son Centre de Soins Bocquet à Mamers, avec l’Association Lehugeur-Lelièvre, a définitivement été actée au 1er janvier 2019 lors des Assemblées Générales Extraordinaires de chacune des deux associations en date du 17 octobre 2018 à Flers et à Alençon.

Après l’association Marie-Ange Mottier au 1er janvier 2016 et l’association Régionale de Défense et d’Assistance pour Personnes Âgées (ARDAPA) au 1er janvier 2018, il s’agit du troisième rapprochement sous la forme juridique d’une fusion réalisée en deux ans par l’association Lehugeur-Lelièvre, association reconnue d’utilité publique, dont le projet de transformation en fondation se concrétisera en 2019.

D’autres rapprochements sont en cours avec plusieurs partenaires. Les travaux sont conduits dans le même état d’esprit qui a permis ces premiers succès : « se mettre ensemble » au service des publics en difficulté pour adapter l’offre en inscrivant notre action dans les objectifs de santé publique et de protection de l’enfant tout en tenant compte des cultures, des histoires et des identités propres à chaque partenaire et en préservant les singularités garantes de l’expertise.

 

A PROPOS DE L’ASSOCIATION LEHUGEUR-LELIEVRE

Fondée en 1890, l’Association Lehugeur-Lelièvre, reconnue d’utilité publique, se consacre depuis plus d’un siècle aux personnes en difficulté. Une structure qui place l’humain au cœur de ses activités sanitaires et médico-sociales. Accompagnements éducatifs, scolaires et thérapeutiques ; soins de médecine physique et de réadaptation pédiatrique ; activités d’insertion ; accompagnement de personnes âgées en fin de vie.… Tels sont les principaux champs d’action de l’Association Lehugeur-Lelièvre, de la naissance à l’adolescence en passant par la petite enfance, des maladies pédiatriques et gériatriques au handicap, en passant par la rééducation, la réadaptation et l’insertion. C’est une association créée pour protéger, pour soigner et pour accompagner les enfants, les adolescents, les adultes et les personnes âgées.

L’association représente, avant cette nouvelle fusion, 17 établissements et services implantés dans les départements de l’Orne et du Calvados. Aujourd’hui à Aube, L’Aigle, Flers, Hérouville-Saint-Clair, Ouistreham, Saint-André de Messei et Alençon, demain en d’autres lieux de la région normande, l’association Lehugeur-Lelièvre tisse un maillage de proximité exclusivement dédié à l’accompagnement des publics en difficulté.

 

A PROPOS DE L’ASSOCIATION ADSEAO – LA SAUVEGARDE DE L’ORNE

L’Association pour la Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adolescence de l’Orne (ADSEAO) se structure en trois périodes distinctes.

De 1942 à 1962 : Mme Deschamps alors directrice de la Croix Rouge Française à l’échelon local effectue des enquêtes à la demande du Tribunal pour enfants d’Alençon. Cette activité est à l’origine de l’identification de la fonction d’enquêteur social reconnue par un décret du 18 novembre 1945 imposant l’habilitation de tout service travaillant pour le compte des tribunaux.

Naît ainsi le Comité de Protection de l’Enfance en 1945 patronnant le Service Social de Protection de l’Enfance dont l’évolution s’accompagne de consultations médico-psychologiques dans un regroupement enquête/hygiène mentale qui aboutit en 1950 au Service Social de Protection de l’Enfance Inadaptée géré jusqu’en 1965 par la Croix Rouge Française.

En 1962, ce Service Social de Protection de l’Enfance Inadaptée disparaît. Il est remplacé par l’Association Départementale pour la Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adolescence de l’Orne qui regroupe enquêtes sociales, consultations médico-psychologiques, activités de prévention et mesures d’action éducatives en milieu ouvert.

De 1962 à 1975 : A l’appui d’une prise de conscience progressive des besoins l’association se renforce et se diversifie tout en procédant à l’identification de ses compétences en fonction des publics avec la création, après 1971, du Centre Médico-Psycho-Pédagogique pourvu de professionnels spécialisés.

De 1975 à 2018 : La Sauvegarde s’organise et accentue le processus de différentiation de ses activités à quatre niveaux : association / services / service / secteur. Elle met en œuvre une territorialisation de ces activités dans un rapprochement usagers / intervenants initialement sur Alençon, Flers, L’Aigle, Mortagne au Perche puis Argentan.

A partir de 1984, l’association poursuit son déploiement au plus près des personnes à accompagner en s’organisant en pôles d’activités : activités judiciaires, activités de prévention, activités du soin à l’enfant et, à partir de 2005, activité de l’hébergement adapté. Au cours de cette décennie, la Sauvegarde développe des actions d’aide à la parentalité et d’accompagnement des familles en difficultés : les services de Médiation familiale et les Espaces Rencontres rejoignent le dispositif associatif. Des dispositifs expérimentaux de visites médiatisées et d’audition de l’enfant viennent compléter l’offre proposée aux usagers.

Entre 2005 et 2009, la Sauvegarde s’ouvre aux adultes et au champ de la cohésion sociale par la gestion de 2 maisons relais sur Flers et Alençon et par des mesures d’Accompagnement Vers et Dans le Logement (AVDL) sur le territoire ornais en 2012.

En 2016, après 3 années d’accompagnement sous mandat de gestion, l’Association de Prévention et de Soins en Addictologie (APSA) rejoint la Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adolescence de l’Orne à l’issue d’un processus de fusion.

L’offre de l’ADSEAO s’ouvre ainsi aux populations fragilisées par l’addiction et les poly consommations addictives via le Centre d’Accueil et d’Accompagnement à la Réduction des Risques des Usagers de Drogues CAARUD) de Drog’Aide61 et le service de soins de suite et de réadaptation Bocquet désormais localisé à Mamers en collaboration avec le Centre Hospitalier Intercommunal Alençon-Mamers.

 

ET MAINTENANT…

Une fois la fusion concrétisée, tout reste à faire ou plutôt tout commence. Il faut nécessairement du temps pour stabiliser le changement inhérent à ce type de rapprochement. Une année voire deux sont nécessaires mais qu’importe, ces mois ou ces années doivent permettre aux différents acteurs de faire de cette fusion une réussite que doivent pouvoir constater toutes les parties prenantes, c’est à dire les usagers, les professionnels, les pouvoirs publics et les associations à l’initiative du projet.

L’association Lehugeur-Lelièvre qui compte désormais 35 établissements et services du secteur sanitaire, médico-social et social, et de la protection de l’enfant, se donne à cet effet les moyens de la continuité.

Des administrateurs de l’ex-association ADSEAO ont d’ores et déjà intégré le Conseil d’Administration de Lehugeur-Lelièvre et participent désormais aux décisions. Ils seront les premiers garants des engagements respectifs pris au cours du processus de fusion.

L’équipe des professionnels de l’ADSEAO en fonction bénéficie désormais des services support de l’Association Lehugeur-Lelièvre. Sa directrice, Sophie DESOUCHE, devient Directrice Générale Adjointe de l’Association Lehugeur-Lelièvre et membre de son Comité de Direction composé des autres directeurs des établissements et services sous la responsabilité du Directeur Général, Didier CHESNAIS.

La transition est en marche, en interne comme en externe. Les engagements pris seront tenus, les projets menés à leur terme et chaque nouveau rapprochement, chaque nouvelle fusion s’élaborera au carrefour des fondamentaux de l’économie sociale et solidaire, des besoins de santé publique et de l’intérêt librement consenti des parties à mettre en commun leurs compétences, leurs savoir-faire et leurs savoir-être au service des plus faibles et des plus démunis.

 

CONTACT PRESSE

Jennifer KASPERCIC – Service communication – 06 80 59 56 52 –  j.kaspercic@laclairiere.asso.fr

1 janvier 2019

L’Association Lehugeur-Lelièvre vous adresse ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année !

L’Association Lehugeur-Lelièvre vous présente tous ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année.

Que cette année associative vous apporte bonheur, santé et réussites professionnelles, qu’elle soit remplie de joie, de rencontres et d’échanges et encore plus agréable à vivre que les précédentes.