Archives

24 avril 2018

[ACTUALITÉ] Une exposition à l’IME Ségur pour sensibiliser aux troubles du spectre de l’autisme

A l’occasion de la semaine de sensibilisation à l’autisme du 2 au 6 avril 2018, Catherine LEBLANC, Chef de Service du secteur TSA à l’IME Ségur à Aube, a travaillé à la réalisation d’une exposition avec les jeunes et les professionnels du service.

Objectif (dans un premier) : remplacer les idées reçues par des faits et des informations à destination de tous les jeunes et professionnels de l’établissement.

L’année prochaine (second objectif), l’idée est d’ouvrir cette exposition vers l’extérieur (aux familles et à d’autres établissements).

26 jeunes autistes âgés de 7 à 23 ans ont ainsi pu faire découvrir leurs réalisations (dessins, peintures, photos, sculptures, etc…) et partager ce moment autour d’un bon goûter réalisé par leurs soins.

Une vidéo était également projetée afin de sensibiliser le public présent à l’autisme.

A SAVOIR : Les chiffres clés de l’autisme en France :

  • En France, environ 700 000 personnes présentent un trouble du spectre autistique (TSA), dont 100 000 jeunes et enfants de moins de 20 ans,
  • Seulement 0,5 % des personnes présentant un trouble du spectre autistique travaillent en milieu ordinaire,
  • Seuls 11,6% des adultes autistes disposent d’un logement personnel,
  • 37 % des Français pensent, à tort, que l’autisme est un trouble psychologique.
24 avril 2018

[ACTUALITÉ] Le groupe fertois 314 venu ambiancer le CMPR « La Clairière » de Flers

Pour la deuxième année consécutive, l’association Mafio’Zik a organisé le mardi 3 avril dernier un concert au CMPR « La Clairière » de Flers, en partenariat avec le Festival « Les Bichoiseries ». Cette année, c’est le groupe « 314 », venu de La Ferté-Macé, qui a fait le déplacement.

Ce groupe de musique récent est composé de 6 musiciens normands. L’idée de cette rencontre reste la même : démocratiser la culture et de la rendre accessible à tous.

Ils ont partagé avec les jeunes, les parents présents et les professionnels leur bonne humeur, leur joie d’être ensemble, et leur plaisir de faire de la musique tout simplement.

En première partie, chaque artiste a fait découvrir son instrument de musique au 45 jeunes présents (enfants et adolescents du CMPR « La Clairière » et de l’IEM « la Forêt »). S’en est suivi un concert rythmé qui les a enchantés. L’objectif est de consolider le partenariat.

17 avril 2018

[PRESSE] Opération communication du dispositif médico-éducatif du Perche, dans l’Orne – Journal le Perche – 17/04/2018

 

Article paru le 17 avril 2018 dans le journal « LE PERCHE »

 

Le dispositif médico-éducatif du Perche poursuit sa mutation et projette une fusion-absorption avec l’association Lehugeur-Lelièvre.

 

Le dispositif médico-éducatif du Perche regroupe les trois établissements historiques du foyer Notre-Dame : l’IME (Institut médico-éducatif) Pigeon, l’IME et le Sessad (Service d’éducation spéciale et de soins à domicile) du Perche.

Mardi 10 avril 2018, la structure – qui accueille 130 enfants, adolescents et jeunes adultes présentant une déficience intellectuelle légère – proposait une série d’interventions au Carré du Perche (à Mortagne-au-Perche) et à destination de ses partenaires (services de santé, protection de l’enfance, secteur médico-social, entreprises…).

L’objectif : communiquer autour d’une mutation entamée il y a cinq ans et visant à proposer un suivi « au plus près du domicile » des jeunes. « Le but est qu’ils ne fassent plus des kilomètres afin d’être accompagnés », indique Sébastien Fosse, directeur du dispositif médico-éducatif (qui compte une centaine de salariés).

« Nous ne sommes plus dans une logique de places dans un établissement spécialisé, mais dans un parcours d’offres et de services sur l’ensemble des territoires que nous couvrons : Mortagne, Bellême, L’Aigle, Alençon. »

Cela se traduit par une inclusion des enfants suivis en milieu dit « ordinaire ». « Ils sont désormais tous scolarisés dans les établissements catholiques de l’Orne ».

 

Fusion-absorption avec Lehugeur-Lelièvre

 

Une nouvelle offre de services qui colle au « virage inclusif » voulu par l’ARS (Agence régionale de santé) et portant déjà ses fruits.

« Nous avons observé une diminution des troubles du comportement de l’ordre de 70 % chez les jeunes intégrés à une classe ordinaire. »

L’après-midi du 10 avril a permis de présenter et d’expliquer l’ensemble des changements opérés au sein du dispositif médico-éducatif du Perche. La parole a été donnée aux jeunes. Maxime Pinto a raconté sa « vie au lycée » de Mortagne-au-Perche devant 150 invités. La maman d’une personne accueillie sur la plateforme de services d’Alençon a également témoigné. L’après-midi s’est achevé avec une table ronde.

 

La suite ?

 

« Nous travaillons sur la fusion-absorption avec l’association Lehugeur-Lelièvre (600 collaborateurs), dont découlera la formation de la Fondation Normandie générations, annonce Sébastien Fosse. »

Un projet qui permettra de « mutualiser les moyens » et d’étendre l’offre de services sur tout le territoire de l’Orne ainsi qu’à l’échelle de la région. Il deviendra concret au second semestre 2019.

 

Crédit Photo : Le journal « Le Perche »

 

Pour accéder à l’article dans son intégralité : https://actu.fr/normandie/mortagne-au-perche_61293/operation-communication-dispositif-medico-educatif-perche-dans-lorne_16393273.html

16 avril 2018

[ACTUALITÉ] Lancement du premier projet « chantier école » à l’IME Marie Crué

Du 5 au 9 mars 2018, l’IME (Institut Médico-Éducatif) Marie Crué situé à Flers a lancé son tout premier projet « chantier école ». Cette initiative consiste à proposer aux jeunes de l’établissement, volontaires à ce projet, un support innovant leur permettant de développer des savoirs-faire technique et professionnel avec un artisan local.

Ce projet offre également l’opportunité d’ouvrir l’IME Marie Crué à son environnement en sollicitant des entreprises locales et de créer des opportunités aux jeunes accueillis en rapprochant l’établissement des entreprises.

Cela permet enfin de travailler la question de l’engagement auprès des jeunes inscrits dans la démarche, le « chantier école » se déroulant durant la période de fermeture de l’IME, pendant les vacances scolaires.

Début des travaux (à gauche, Guy Guédé, qui a guidé les jeunes tout au long du projet).

 

POURQUOI CE PROJET A T-IL ÉTÉ LANCÉ ?

Une chambre à l’internat « des jeunes » situé au numéro 55 de la rue de Belfort à Flers s’est libérée . L’état général de cette chambre nécessitait de réaliser certains travaux (enlever l’ancien papier peint, reboucher les trous avec de l’enduit, poncer et nettoyer les murs, plafond, portes et radiateurs, poser (en collant) de la toile de verre, mettre deux couches de peinture sur la toile de verre et sur le tour des portes, l’encadrement des fenêtres et les plinthes).

 

COMMENT S’EST-IL DÉVELOPPÉ ?

Pour répondre à sa mission, l’établissement a mis en place un atelier de préparation à l’insertion professionnelle sous la forme d’un plateau technique d’apprentissage de type « chantier école ». Dans un premier temps, le projet a été présenté aux jeunes en janvier 2018, afin que les candidats potentiels puissent préparer et défendre leurs motivations. Un fois les candidats reçus à l’entretien de motivation, les professionnels de l’établissement ont retenus 3 jeunes : NATHAN, ARTHUR ET JAMES. Un temps de préparation à cet atelier a ensuite été mis en place entre les jeunes et les professionnels de l’IME. Ce plateau technique s’est organisé en collaboration avec un partenaire extérieur à l’IME Marie Crué : l’entreprise de peinture Guédé située à Flers.

 

POURQUOI LE CHOIX DE CE PARTENARIAT ?

Guy Guédé est un artisan flérien, mais également un ancien moniteur d’ESAT, qui connaît bien le secteur du médico-social. Ainsi, il a été proposé à trois jeunes de l’IME Marie Crué de réaliser ces travaux en lien avec cet artisan sous la forme d’un « chantier école ». Cette opportunité est l’occasion d’apporter un nouveau support de découverte professionnelle à 3 jeunes de l’établissement.

Les jeunes en plein travail avec au centre Guy Guédé, l’artisan participant à ce projet « chantier école ».

 

QUELS SONT LES PRINCIPAUX OBJECTIFS ATTENDUS DE CETTE INITIATIVE ?

  • Mobiliser des jeunes accueillis à l’IME Marie Crué sur un support innovant de type « Chantier- école »,
  • Répondre au projet d’insertion professionnelle de deux jeunes de l’établissement,
  • Proposer une approche interactive, pratique et concrète d’un nouveau support professionnel,
  • Ouvrir l’établissement à son environnement en sollicitant un partenaire local,
  • Permettre aux participants de s’approprier durablement des savoir-faire professionnels via une approche concrète et innovante,
  • Vivre un projet commun ayant pour finalité l’embellissement d’un espace de vie.

 

QUEL EST LA FINALITÉ DE CE PROJET ?

  • Mettre en place une action innovante visant à impliquer les jeunes dans l’entretien de l’établissement,
  • Apporter une action de formation mobilisant les jeunes sur un support professionnalisant non proposé par l’IME.
Fin des travaux, avec un chambre toute rénovée, prête à accueillir de nouveaux jeunes.

Cette expérience a permis aux jeunes qui ont souhaité participer de vivre des expériences concrètes, de créer une rencontre avec un artisan local, de créer les conditions favorables à un transfert de compétences, de répondre aux projets d’insertion professionnelle des jeunes, mais aussi d’entretenir le cadre bâti.

Ce chantier école a permis aussi à la fois de mettre en œuvre et de valoriser les compétences des jeunes de l’IME qui ont participé au projet, mais aussi d’améliorer durablement le cadre de vie de l’établissement.

Cette première expérience a été un vrai succès et sera renouvelée dès que possible.